Vous êtes ici : Accueil / CFEM

CFEM

Commission Française pour l'Enseignement des Mathématiques

 

cfem.jpg

La CFEM est la commission française pour l’enseignement des mathématiques.

Son histoire

La CFEM a été créée en 1994 à l’initiative d’André Deledicq. Jean-Pierre Kahane propose un éclairage sur l'histoire de cette commission, lié à son expérience personnelle (accès au texte de Jean-Pierre Kahane). La CFEM est devenue aujourd'hui la commission française de l'ICMI, et réunit des composantes qui sont impliquées, à un titre ou un autre, dans l'enseignement des mathématiques. Chaque composante désigne, tous les quatre ans (après chaque conférence de l'ICMI), des représentants qui vont constituer la Commission. La CFEM se réunit au moins une fois par an et élit un bureau chargé de coordonner ses activités, conformément à ses statuts qui ont été renouvelés à l'assemblée générale de 2014, qui a intégré deux nouvelles composantes (Femmes & math et Sésamath) puis à l'assemblée générale de 2015 qui a intégré l'Institut Henri Poincaré (statuts au 15 juin 2015).

Ses composantes

La CFEM constitue un lieu de rencontre de 12 composantes : l'Académie des sciences, l'Assemblée des directeurs d'Instituts de Recherche sur l'Enseignement des Mathématiques (ADIREM), l'Association des Professeurs de Mathématiques de l'Enseignement Public (APMEP), l'Association pour la Recherche en Didactique des Mathématiques (ARDM), le Comité National Français de Mathématiciens (CNFM), l'Inspection Générale de l'Éducation Nationale (IGEN), l'Institut Henri Poincaré (IHP), la Société Mathématique de France (SMF), la Société des Mathématiques Appliquées et Industrielles (SMAI), la Société Française de Statistique (SFdS) et l'Union des Professeurs de Spéciales (UPS), Femmes & Mathématiques et Sésamath, cette dernière composante ayant le statut de composante associée.

Ses instances

La commission a été renouvelée lors de son assemblée générale de juin 2016.. Elle se compose désormais de : pour l'Académie des sciences Jean-Pierre Kahane, pour l’ADIREM Anne Cortela, Gilles Damamme, Sylviane Schwer et Fabrice Vandebrouck ; pour l’APMEP Richard Cabassut et Régis Goiffon ; pour l’ARDM Maha Abboud-Blanchard, Ghislaine Gueudet et Simon Modeste ; pour le CNFM Michèle Artigue et Jean-Baptiste Hiriart-Urruty ; pour l’IGEN Johan Yebbou ; pour l'Institut Henri Poincaré Roger Mansuy, pour la SFdS Jean-Louis Piednoir ; pour la SMAI Françoise Issard-Roch ; pour la SMF Jean-Pierre Borel, Michel Granger et Aviva Szpirglas ; pour l’UPS Gilbert Monna ; pour Femmes & Mathématiques Laurence Broze ; pour Sésamath Hélène Gringoz (membre associé). La CFEM a coopté aussi en son sein Gilles Aldon, Pierre Arnoux, Catherine Combelles, René Cori, Christian Duhamel et Edwige Godlewski.

Le bureau a été renouvelé en juin 2016. Il se compose désormais de : Edwige Godlewski (présidente) et Pierre Arnoux (vice-président) ; Gilbert Monna (trésorier) et Richard Cabassut (trésorier adjoint) ; Aviva Szpirglas (secrétaire) et Simon Modeste (secrétaire adjoint) ; Michèle Artigue (responsable des relations internationales), Laurence Broze, Gilles Dammame, Régis Goiffon, Françoise Issard-Roch, Roger Mansuy, Jean-Louis Piednoir et Johan Yebbou.

Son action

La CFEM a un double rôle de section française de l'ICMI, et de plateforme de rencontre des organisations françaises impliquées dans l'enseignement des mathématiques. Comme section française de l'ICMI, elle participe à ses études internationales et à ses congrès (voir ci-dessous). Comme plateforme nationale, elle favorise les synergies entre ses composantes, pour répondre aux mieux aux questions posées à l'enseignement des mathématiques. Elle a ainsi rencontré le Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, le 3 octobre 2014, portant une demande forte de programme stratégique de soutien à l'enseignement des mathématiques, et en en donnant quelques éléments constitutifs, programme susceptible de répondre à la crise du recrutement des enseignants de mathématiques.

Ses réunions

La CFEM réunit au moins une fois par an son assemblée générale. Les dernières assemblées générales se sont déroulées le 1er juin 2013 (compte rendu), le vendredi 6 juin 2014 (compte rendu), le 15 juin 2015 (compte rendu) et le 13 juin 2016 (compte rendu).

Entre deux assemblées générales, le bureau assure la continuité de l'action de la CFEM. Il s'est ainsi réuni le 22 novembre 2013 (compte rendu) et le 28 mars 2014 (compte rendu), le jeudi 27 novembre 2014 (compte rendu), le mardi 7 avril 2015 (compte rendu) et le 15 juin 2015, avant l'assemblée générale. En 2015-2016, le bureau s'est réuni le 5 novembre 2015 (compte rendu),  le 10 mars 2016 (compte-rendu), le 25 novembre 2016 (compte rendu).

La CFEM organise enfin chaque année un colloquium avec l'Association pour la recherche en didactique des mathématiques (ARDM) : le colloquium 2012 a accueilli François Alouges, le colloquium 2013 a accueilli Christine Proust (compte rendu). Le colloquium 2014 a eu lieu le 7 novembre, il a accueilli Maria Bartolini Bussi. Le colloquium 2015 a eu lieu le 6 novembre avec Gilles Dowek.

Sa participation aux congrès ICME

Les congrès ICMI se déroulent tous les quatre ans. Le dernier congrès était en 2012 à Séoul. Michèle Artigue et Pierre Arnoux ont coordonné la rédaction du rapport des participants de la CFEM (télécharger le rapport, 25 Mo). Le prochain congrès se tiendra à Hambourg. Ces congrès sont l'occasion de présenter, dans différentes langues, les activités de la CFEM (ci-dessous, les plaquettes de présentation réalisées pour le congrès de Séoul). Lors du congrès de Hambourg, un après-midi thématique est consacré à la présentation de quatre traditions didactiques européennes, dont la tradition française (voir ici les ressources réunies dans cette perspective).

Des plaquettes de présentation de la CFEM réalisées en 2016

Image plaquette CFEM

 

Espace réservé CFEM


Page actualisée le 27 juin 2016